Carte postale de Briançon

Publié le par VavadesNeiges


img20/9680/tuesdaysimple8ib.gif      En balade dans les Hautes-Alpes ...  jeudi 3 août ...

Cliquez pour afficher l'image suivante   Nous traversons le col du Galibier sous une tempête de neige par 2°, puis le col du Lautaret. Stop à Briançon.

Cliquez pour afficher l'image suivante   Briançon, dont le nom vient de « Brigantio », ancienne cité ligure   brig signifiant hauteur.
Briançon, ancienne capitale d’une république regroupant 52 communes du Briançonnais.
Briançon, partagé aujourd’hui entre ville basse et sa ville haute.

Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   La ville haute est entourée de fortifications dues à Vauban, d’où son appellation de Briançon-Vauban. Ses rues sont pleines de charme, son fort et son chemin de ronde nous offrent une magnifique vue sur la ville et les montagnes environnantes.

Cliquez pour afficher l'image suivante   Deux rues - la Grande-Gargouille et la Petite-Gargouille - forment les axes principaux de la ville haute, et doivent leur nom à l’eau qui dévale dans une rigole centrale, autrefois réservée à la lutte contre l’incendie.

Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   Dans la Grande-Gargouille ou Grande Rue, se trouve la maison de Jean Prat, reconnaissable par sa façade renaissance ornée de masques et de statues. Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivanteUn peu plus loin dans la rue,  sur le même trottoir, la Maison des Têtes :
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   Au début du 20è siècle, le propriétaire avait fait mouler les portraits des membres de sa famille représentés en costumes régionaux. Cliquez pour afficher l'image suivanteCliquez pour afficher l'image suivante   Nous sommes à la Porte de la Durance : de là, on aperçoit le Pont d’Asfeld, une arche de 40 mètres. Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   Le chemin de ronde supérieure domine les toits de la ville haute. Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   Sur la place d’Armes, un cadran solaire peint sur une façade aux chauds coloris.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   La collégiale Notre-Dame construite au début du 18è siècle.
Sur la tour de gauche, le cadran solaire de style baroque.

Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   La Petite-Gargouille, deuxième axe de la ville haute est appelée aussi rue de la Mercerie.

Paradoxalement, c’est dans la Grande-Rue que nous découvrons l’antre de Michèle la maman et  Camille la fille  Camps « la mercerie de la Gargouille ».

Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante   Notre première prise de contact fut un peu anecdotique

  Perdus dans le dédale des rues de la ville,  Camille vole à notre secours,  n’hésitant pas à lâcher la boutique en pleine après-midi de saison touristique pour venir récupérer une pauvre brodeuse en détresse ! 
Voilà un outil indispensable à rajouter à la longue liste du père Noël : un GPS !

Cliquez pour afficher l'image suivante   Sur le chemin, elle nous narre l'histoire de sa ville, de la mercerie, de sa grand-mère dont elle a gardé le nom "Camps"

Cliquez pour afficher l'image suivante

   Je vous présente Camille Camps : gentillesse,  simplicité et disponibilité


Cliquez pour afficher l'image suivante  J’avais beaucoup entendu parler de sa jolie boutique et ne fut pas déçue
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante

Cliquez pour afficher l'image suivante   Nous passâmes un excellent moment avec elle et sa maman, mon mari trouva même une petite place derrière le comptoir, patientant gentiment en potassant le Guide Vert des Alpes du Sud.

Cliquez pour afficher l'image suivanteJe repartis à regret, avec dans mon escarcelle, un peu de toile, de tissu, de galon, d’embellishment montagne et une jolie grille de Camille ...

... le tout, glissé dans une pochette en papier que je ne peux résister à l’envie de vous la montrer

Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante  Distinguez-vous les échevettes miniatures sur la gauche ? collées à la main, au tout dernier moment, une fois le sac refermé : tout est dans le détail ! 

Camille sera présente au Salon Créations et Savoir Faire de Paris fin novembre, sur le stand de la boutique « Des Fils et Une Aiguille ».

Cliquez pour afficher l'image suivante   Nous sommes repartis de Briançon pour continuer notre périple un peu plus au sud ... qui fera l'objet d'un prochain article ... avec une devinette à la clef  

 Cliquez pour afficher l'image suivante

 

 

 
 

Publié dans balades & voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

India muller 16/06/2008 18:45

Ohh camille camps et michel camps ma mamie et ma tata j'vs aime !super blog

kristine 24/08/2006 20:59

je confirme camille est adorable!! en vacances à Puy St Vincent, j'ai vite fait repéré la jolie mercerie de Briançon!!!
et là comble du bonheur de jolis ciseux SAjou (bon plus les petits monstres mais les louis XVI) c'est un endroit superbe où je ne manquerai pas de retourner lors de prochaines vacacnes ds la région... peut être bien en février...

La galette 22/08/2006 19:31

merci pour ces magnifiques paysages ......... et la boutique de Camille un régal!  Depuis l'article paru il y a quelques années sur un O.B. je rêve de broder l'un de ses cadrans solaires .... !

Bellejante 22/08/2006 17:34

Trés beau reportage et un vrai régal pour les yeux dans cette magnifique boutique
a bientot

nicole69 22/08/2006 12:40

Très beau reportage qui me rappelle les bons moments passés à Briançon lors de nos séjours à Serre Chevalier pour le ski !!! Merci !